Visiter le quartier Saint Michel : notre itinéraire pour ne rien louper

Bordeaux par quartier

quartier saint michel flèche

Vous souhaitez découvrir la Belle Endormie cosmopolite et vivante ? Nous avons ce qu’il vous faut ! Suivez-nous à travers le quartier Saint Michel, ses rues pavées, son marché aux puces et sa célèbre basilique Saint Michel. Au gré de cet itinéraire, vous découvrirez les lieux incontournables, les anecdotes et quelques détails insolites de ce quartier.

Sommaire:

 

L’histoire du quartier Saint Michel.

Le quartier Saint Michel fait parti de ces quartiers médiévaux qui n’ont pas toujours été intégré à la ville. En effet, il a fallu attendre le 14ème siècle pour que les quartiers en périphérie de la ville soient inclus grâce à la construction de la troisième enceinte.

Le quartier Saint-Michel est connu pour avoir accueilli l’artisanat bordelais mais aussi de nombreux couvents avant de devenir la « terre d’accueil » pour de nombreuses vagues d’immigration. C’est ainsi que ce quartier devint un véritable melting-pot de culture, cosmopolite et vivant.

Au XIVe siècle, le quartier accueille la magnifique Basilique Saint-Michel ainsi que sa Flèche. Le quartier s’articule d’ailleurs autour de la place sur laquelle elle se trouve. Ruelles pavées, balcon en fer forgé, bazars et petites boutiques ce quartier cache bien des recoins.

 

Partie 1 : De la Porte de Bourgogne à l’église Sainte croix


Pour débuter votre visite de ce quartier emblématique, nous vous invitons à vous rendre à la célèbre Porte de Bourgogne.

Porte de Bourgogne

Porte de Bourgogne

Vous voici devant l’une des nombreuses portes de la ville. Cette porte au style néo-classique a été construit au 18ème sous l’ordre de l’Intendant Tourny en face du pont de Pierre. Son nom n’a pas été choisi au hasard puisqu’elle fût construite en hommage au duc de Bourgogne, petit fils du roi Louis XV. Construit à la place d’une porte médiévale, inspiration des arcs de triomphe romains, entre 1750 et 1755, André portier,.

Son emplacement est d’ailleurs un point stratégique, puisqu’elle est à la place de l’ancienne Porte des Salinières, porte médiévale située à proximité de la Garonne et à l’extrémité des anciens fossés des salinières, lieu des trafics de sel et de poissons salés.

Nous vous conseillons maintenant de longer le Quai des Salinières en direction de la gare afin de pouvoir admirer l’architecture et les nombreux macarons qui ornent les façades. Dirigez-vous vers la fontaine de la Grave.

 

Fontaine de la Grave / des salinières

fontaine saliniere

Lorsque vous progressez sur le quai des Salinières, à proximité de l’arrêt de tram « Saint-Michel », vous pouvez observer une fontaine un peu particulière. Celle-ci ressemble à une colonne de pierre dans le style antique. Au sommet de celle-ci, vous trouverez de drôles de sculptures censées symboliser le jaillissement de l’eau.

Cette fontaine est l’œuvre de l’architecte Richard-François Bonfin (architecte de la ville) qu’il créa en 1787. Selon les époques et selon les personnes qui la désigne, le nom de la fontaine vient à changer, la raison ? La fontaine se situe à la limite du quai des Salinières et du quai de la Grave. Vous pourrez donc la trouver sous les noms de Fontaine de la Grave ou Fontaine des Salinières.

macaron de la fontaine salinière

Si vous prêtez attention au détails, vous remarquerez que les sorties d’eau sont en fait des macarons représentant des têtes d’animaux.

Il y a un siècle se tenait un marché au pied de la fontaine.

Continuez maintenant sur le quai de la Monnaie pour rejoindre la porte de la Monnaie.

 

Porte de la Monnaie

Porte de la monnaie

Vous voici devant la Porte de la Monnaie, l’une des plus petites portes de Bordeaux mais aussi l’une des plus récentes. Vous vous trouvez en ce moment même à la séparation du quai de la Monnaie et du quai Sainte Croix mais aussi à égale distance entre le pont de pierre et le pont Saint Jean.

Cette porte n’a vu le jour qu’au 18ème siècle grâce à l’Intendant Tourny qui proposa à la Jurade d’ouvrir une porte dans les remparts du 14ème siècle afin que les habitants puissent accéder au port. La porte fut construite par Alary depuis les plans d’André Portier, architecte à qui l’on doit aussi la porte Dijeaux, de Bourgogne et la porte d’Aquitaine.

Le nom de la porte fut choisi en relation avec sa proximité avec l’Hotel de la Monnaie où était frappé la monnaie de Bordeaux. D’ailleurs, si vous regardez la façade en détail vous remarquer différentes orthographes gravées puisque celle-ci a évolué dans le temps: de Porte de la Monnoye, puis Porte de la Monnoie, à Porte de la Monnaie.

rue porte de la monnaie

Dans le prolongement de la porte de la Monnaie vous trouverez la rue Porte-de-la-monnaie. Elle aussi a subi des évolutions dans le temps. Durant la domination des anglais, cette rue était nommée « rue des Harlots » (ou Arlots), qui signifiait en anglais « catin ». La police de l’époque y envoyait en effet les filles de joie. Elle fut ensuite appelée « rue anglaise » ou « rue des anglais » car selon les rumeurs, seuls les soldats anglais s’y risquaient.

Vous pouvez maintenant continuer votre balade sur le quai Sainte Croix et tourner à droite dans la rue Peyronnet pour votre un autre pan d’histoire bordelaise.

 

Ancien rempart et fontaine Sainte-Croix

sainte croix

Vous voilà arrivé dans le quartier Sainte Croix, plus vieux que le quartier Saint Michel mais plus récent que le quartier Saint Pierre. Il a été construit autour de l’abbaye bénédictine sainte croix que vous pourrez admirer dans quelques mètres. Tout comme le quartier Saint Michel, il a fallu attendre le 14ème pour qu’il soit inclus dans la ville.

Rempart sainte croix

Au détour de cette rue, vous pouvez voir un pan de mur datant de l’époque médiévale puisqu’il s’agit d’une partie du troisième rempart de la ville qui fut construit en 1302. La rue Peyronnet était d’ailleurs un chemin de ronde entre les remparts et le ruisseau Sainte Croix.

Fontaine Sainte Croix

Derrière ce mur, vous découvrirez une fontaine, la fontaine Sainte Croix (ou des Bénédictins). Cette fontaine au style baroque entourée d’escaliers est aujourd’hui vide mais n’a pas perdu son charme. Elle a été construite en 1735 et est aujourd’hui classée monument historique.

Emprunter maintenant la rue de Tauzia par la droite afin d’atteindre la place Renaudel et ainsi découvrir l’Abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux.

 

Abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux

Eglise Sainte Croix

Vous vous trouvez à présent devant l’Abbatiale Sainte-Croix de Bordeaux, seul monument monastique à avoir résisté à la révolution. Cette église, construit entre le 12ème et le 13ème siècle était l’abbatiale d’un ancien monastère bénédictin, fondé au 7e siècle qui aujourd’hui accueille l’école des Beaux Arts.

Porte église sainte croix

Sur la porte principale, vous pourrez observer de très belles sculptures qui représentent les signes du zodiaque et les 7 pêchés capitaux.

Si vous visiter l’intérieur, ne ratez surtout pas l’orgue de Dom Bedos. Cet orgue fut construit entre 1744 et 1746, il porte le nom de Dom Bedos de Celles, moine de l’abbaye, qui fut à l’initiative de cette construction.

Petite anecdote, l’expression « il est momo », qui signifie « il est fou » et liée à cette église. Elle abrite le tombeau de Saint Mommolin, premier abbé du monastère qui serait mort de fatigue ici après son pèlerinage à Compostelle. Selon les croyances, il guérit la folie, on y amenait donc les fous afin de les guérir, on les attachait d’ailleurs dans l’église, vous pouvez ainsi observer certains anneaux.

Remontez maintenant la rue Camille Sauvageau jusqu’au croisement de la rue Beyssac.

 

Sculptures de la rue Beyssac

sculpture dragon beyssac

A l’angle de la rue Camille Sauvageau et la rue Beyssac, vous pourrez trouver des sculptures originales sur la façade d’un immeuble.

sculpture beyssac

Dragon, saltimbanque, poisson, observez et photographiez cette fresque originale.

Vous pouvez maintenant remonter la rue Camille Sauvageau et atteindre la Place Saint Michel et entamer la deuxième partie de notre visitée guidée.

 

Partie 2 : le cœur du quartier, la Place Saint-Michel (Place Canteloup et Meynard)

Place Saint Michel

Place Saint Michel

Vous voici au cœur du quartier: la place Saint Michel avec sa basilique et sa célèbre flèche. Cette place, qui n’est autre que la place Canteloup et place Meynard rassemblées, est l’une des places les plus vivantes de Bordeaux. Vous trouverez toujours quelques vendeurs de fruits et légumes ou encore de vêtements.

Pour les chineurs en herbe, vous ne pouvez pas manquer le marché aux puces de Saint Michel du dimanche matin. Bibelots, antiquités, vous trouverez sûrement quelques trésors à rapporter de votre séjour bordelais.

 

Basilique Saint Michel

Basilique saint michel

Bien évidemment, il est impossible de passer par la place Saint Michel sans s’intéresser à la basilique Saint Michel puisqu’elle est le centre de ce quartier, qui porte son nom.

L’édifice religieux que vous pouvez observer n’est pas celui d’origine. L’histoire de Saint Michel commence durant le 8ème siècle, où l’on construit une chapelle romane dédié à l’archange Saint Michel hors des murs de la ville. Mais au 14 ème siècle, le quartier connaissant un essor considérable, l’édifice devint trop petit.

C’est ainsi que la basilique actuelle au style gotique flamboyant vu le jour, construite entre le 14ème et le 15ème siècle. Bien que sa construction fût ordonnée par le roi lui-même, elle fut ralenti au 15ème siècle par un manque d’argent. Un chanoine s’installa alors avant la fin de la construction, elle devint ainsi une grande étape  sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle ce qui attira les donations pour la fin du chantier.

vitrail basilique saint michel

Ce majestueux édifice religieux a vécu bien des histoires depuis le 15ème siècle. En effet, en juin 1940, lors d’un bombardement, les vitraux sont presque totalement soufflés. Ceux que vous pourrez observer aujourd’hui dans la basilique sont des vitraux modernes installés après la fin de la guerre.

momies de Saint michel

Et comment ne pas évoquer les célèbres momies ! En 1791, on ordonne la suppression du cimetière paroissial qui entourait la basilique (l’actuelle Place Meynard). C’est ainsi que l’on découvre 74 momies en parfait état de conservation ! Devenues les « momies de Saint Michel » elles sont placées dans la crypte sous la flèche Saint Michel ouverte aux visiteurs jusqu’en 1979. Elles seront ensuite inhumées au cimetière de la Chartreuse.

 

Flèche Saint Michel

flèche saint michel

Chaque édifice religieux a évidemment son clocher, celui de la basilique Saint Michel se trouve hors de l’édifice ! La flèche Saint Michel est un de monuments bordelais les plus connus et pour cause ! Elle est visible de très loin grâce à ses 114,20 m de hauteur, qui font d’elle le 2ème clocher le plus haut de France et qui offrent un des meilleurs point de vue sur Bordeaux !

Sa hauteur est tellement impressionnante que la légende raconte que les maçons employés à sa construction refusèrent de poursuivre la construction à cause du danger. Il fallut attendre 2 tailleurs de pierres courageux pour que l’édifice soit achevé.

Elle aussi a subit quelques mésaventures notamment un tremblement de terre en août 1759. Puis elle est touchée à plusieurs reprises par la foudre pour enfin voir sa pointe s’envoler lors d’un ouragan en 1768, la rapetissant à 99m. Il faudra attendre 1869 pour que la flèche retrouve sa hauteur initiale.

vue depuis la flèche saint michel

Vous pouvez visiter la flèche Saint Michel et atteindre sa terrasse panoramique toute l’année moyennant la somme de 5€ (3€50 en tarif réduit et gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.) sans réservation.

Malheureusement, dû à ses 230 marches à gravir, cette visite n’est pas possible pour les personnes à mobilité réduite ou encore les personnes souffrant de problèmes cardiaques …

Vous pouvez aussi descendre dans la crypte. Ne vous inquiétez pas vous n’y trouverez plus les momies, seulement une installation audiovisuelle sur cette célèbre trouvaille.

 

Pause (salon de thé)

thé à la menthe saint michel

Après vous être hissé en haut de la flèche, il est peut-être temps pour vous de prendre une pause. Cela tombe bien, vous trouverez à Saint Michel les meilleurs thés à la menthe de Bordeaux. Voici 3 adresses qui sauront ravirent vos papilles:

Au bout du monde (37 rue des faures) – Bistrot De L’Atlas (43 Rue des Faures) – Chat Noir Cha Vert (47 Rue des Faures)

 

Passage Saint Michel

Passage saint michel

Pour finir notre tour de la Place Saint Michel, on vous propose de faire un tour du côté du passage Saint Michel. Ce lieu est une ancienne mûrisserie de bananes. Aujourd’hui elle accueille des brocanteurs et des artistes où il est bon de chiner des antiquités et des bibelots. Vous pouvez aussi vous restaurer à la Brasserie du Passage.

Vous pouvez maintenant remonter la rue Saint François jusqu’au numéro 48 pour notre dernier arrêt de cette visite guidée.

 

Hôtel Saint-François ou hôtel de la Perle

Hotel saint françois©David Thierry

L’hôtel Saint François (ou hôtel de la Perle) est la ligne d’arrivée de votre itinéraire. Cette façade datant du milieu du XIXe possède des atlantes particuliers. En effet, au premier étage vous pourrez observer 2 grands aigles. Mais le plus étonnant concerne le portefaix du 2ème balcon. Vous pourrez remarquer qu’il s’agit d’un homme qui porte le balcon sur ses épaules. Cette sculpture a été créée pour rendre hommage aux portefaix qui portaient les pierres sur le dos et avaient une espérance de vie très basse.

La légende raconterait qu’un maçon aurait parié qu’il soutiendrait une très lourde pierre pendant qu’on la scellerait au balcon et aurait succombé pendant la manœuvre.

 

Nous espérons que cet itinéraire à travers le quartier Saint Michel et le quartier Sainte Croix vous aura plus et fait découvrir un peu plus ce quartier populaire.

 

logo appareil photoN’hésitez pas à partager vos photos de cet itinéraire sur les réseaux sociaux avec le #bonjourbordeaux

Photos © 209 AGENCY – Cindy Moy

 

Publié par Cindy Moy

Ces articles pourraient vous intéresser